Aperçu des Jeux Olympiques de Tokyo: Rêves de médailles et perspectives d'obtention de diplômes

Aujourd’hui, vendredi à 13 heures, les Jeux olympiques de Tokyo seront ouverts. Un quatuor de Swiss Triathlon sera également au départ.

À l’exception de la médaillés Nicola Spirig, d’or et d’argent de Londres et de Rio,  Jolanda Annen, Andrea Salvisberg et Max Studer ont été sélectionnés en vue du relais mixte, qui est organisé pour la première fois.

La première épreuve de triathlon est la course individuelle masculine sur la distance standard (1500 m/40 km/10 km), qui débutera le dimanche 23h30 heure suisse (6h30 heure locale). L’heure de départ a été choisie si tôt le matin car les conditions des courses tests 2019 étaient incroyablement chaudes et humides, de sorte que certains parcours ont dû être raccourcis. Pour l’instant, cependant, les conditions à Tokyo ne sont pas problématiques. La prévision est de 24°C tôt le matin avec une humidité modérée.

Andrea Salvisberg (Home of Triathlon St. Moritz), qui a terminé 16e à Rio il y a 5 ans, espère une course similaire à celle-là : après la natation, un groupe de nageurs forts se détache sur le vélo et devance les coureurs forts du groupe de poursuite. Dans une telle constellation, une place de diplôme serait possible pour Andrea Salvisberg.

Max Studer (TriMeca Performance Team) participe à ses premiers Jeux olympiques. Avec une 10e place aux Championnats du monde 2020, une 2e place à la course de la Coupe du monde à Lisbonne et le titre de champion d’Europe sur la nouvelle distance de super sprint à Kitzbühel 2021, il a montré son potentiel. Sur le parcours de course, il n’a pas à craindre grand-chose. Si un grand groupe s’élance ensemble sur le parcours de course, Max est un prétendant pour une place de diplômé.

Les favoris pour les médailles sont Vincent Luis (FRA), Alex Yee (GBR), Kristian Blummenfelt (NOR), Morgan Pearson (USA), Tyler Mislawchuck (CAN) et Hayden Wilde (NZL).

24 heures plus tard (lundi 23h30), les femmes sauteront dans l’eau tiède de la baie d’Odaiba à Tokyo. Nicola Spirig (Impuls Triathlon Club Bülach) vise sa troisième médaille olympique. Mais c’est tout sauf une évidence. Tous ses concurrents connaissent sa force sur le vélo et la course à pied, mais ils se sont également préparés au fait qu’elle sortira de l’eau avec un déficit. Un avant-goût du triathlon olympique a été donné lors de la compétition de la série des championnats du monde de triathlon à Leeds. Juste après la première transition, les fortes Britanniques et Maya Kingma (NED) ont pousser les pédales ont pris une avance de près de 3 minutes sur le groupe principal. Si Nicola Spirig parvient à empêcher ce scénario et une échappée sur le vélo, la troisième médaille serait à portée de main.

Jolanda Annen (Tri Club Uri), qui avait surpris avec une 14ème place à Rio il y a 5 ans, a connu des années difficiles. Au cours de l’année post-olympique, elle a fait un pas en avant vers le top 10 mondial, mais elle a ensuite souvent dû lutter contre des blessures et des problèmes de santé, ce qui a entraîné des performances fluctuantes en compétition. Cependant, elle a rebondi en 2021 après avoir surmonté une infection au COVID avec une 4e place à la Coupe du monde de Lisbonne, une 14e place à Leeds et une 8e place aux Championnats européens de super sprint. Un rang de diplôme est un objectif (trop) élevé pour Jolanda Annen. Mais elle vise certainement une amélioration de son résultat à Rio.

Parmi les favorites pour les médailles figurent Jessica Learmonth et Giorgia Tayer Brown (GBR), Maya Kingma (NED), Flora Duffy (BER), Cassandre Beaugrand (FRA), Summer Rappaport et Katie Zaferes (toutes deux américaines).

La première du relais par équipe mixte 4 x (300 m/6,8 km/2 km) aura ensuite lieu le samedi 31 juillet à 0h30. Comme les athlètes du relais seront recrutés parmi les 55 athlètes de chacune des courses individuelles, il sera intéressant de voir s’il existe des nations qui ne permettent pas aux athlètes qualifiés de prendre le départ de la course individuelle afin de les garder pour le relais. (Texte : Christoph Mauch, membre sport du comité).

Les Suisses ä Tokyo
Elite hommes
• #46 Andrea Salvisberg (Wallisellen/ Home of Triathlon St. Moritz)
16e rang 2016 à Rio

• #47 Max Studer (Kestenholz/TriMeca Performance Team)

Elite femmes
• #25 Jolanda Annen (Schattdorf/Tri Uri)
14e rang 2016 à Rio

• # 26 Nicola Spirig (Bachenbülach/Impuls Triathlon Club Bülach)
19e rang 2004 à Athen
6e rang 2008 à Peking
L’or 2012 à London
L’argent 2016 à Rio

Distance
• Einzel-Wettkampf : 1500 m natation, 40 km vélo, 10 km course
• Team-Relay : 300 m natation, 6.8 km vélo, 2.0 km course

Horaire
• Dimanche, 25 juiilet, 23h30 : hommes
• Lundi, 26 juillet 23h30 : femmes
• Samedi, 31 juillet, 00h30 : Team Relay

Nicola Spirig, Max Studer, l'entraîneur Brett Sutton et Andrea Salvisberg se sont rendus à Tokyo dans la nuit de jeudi à vendredi.
Facebook
WhatsApp
Email