Première par équipe en triathlon à Tokyo

17 nations seront sur la ligne de départ pour la première du relais olympique mixte, samedi matin à 0h30, heure suisse. L’équipe suisse composée de Jolanda Annen, Andrea Salvisberg, Nicola Spirig et Max Studer vise un diplôme.

Seule l’Afrique du Sud a dû déclarer forfait en raison de la blessure d’Henri Schoemann, tandis que le Belge Jelle Geens, qui avait manqué la course individuelle en raison d’un test COVID positif, a pu entre-temps se rendre à Tokyo.

Le grands favoriw pour la victoire est la Grande-Bretagne. Les Britanniques ont été convaincants dans les courses individuelles avec les médailles d’argent d’Alex Yee et de Giorgia Taylor-Brown ainsi que les 5e (Jonathan Brownlee) et 9e (Jess Learmonth) places. La France, vainqueur en série des World Triathlon Series dans le relais, a été fortement secouée, le grand favori Vincent Luis n’étant que 13ème, tandis que dans la course à pied Dorian Coninx a chuté au 17ème rang et Léo Bergère au 21ème rang. Léonie Periault a tiré les braises du feu avec sa 5ème place, tandis que le supposé numéro 1, Cassandre Beaugrand, a abandonné la course après une faible nage sur le vélo, invoquant une crevaison. On s’attend également à ce que les États-Unis gagnent. Pour eux, Katie Zaferes a impressionné avec la médaille de bronze et Kevin McDowell avec la 6ème place, tandis que l’homme surprise de la saison, Morgan Pearson, et Summer Rappaport sont tombés en dehors du groupe de vélo.

Le cercle élargi des candidats à la médaille comprend également l’Australie, la Nouvelle-Zélande avec la médaillée de bronze Hayden Wilde, et les Pays-Bas, qui ont épargné leurs deux hommes pour le relais et n’ont pas participé à la course individuelle, mais ont été convaincants dans la course féminine avec la quatrième (Rachel Klamer) et la neuvième (Maya Kingma).

La Belgique, l’Allemagne, l’Italie, le Canada et la Suisse ont une chance en tant qu’outsiders.

Pour gagner une médaille, l’équipe suisse devrait se surpasser, estime Tamara Mathis, responsable des sports de compétition, en évaluant les chances. La partante Jolanda Annen devra être dans le groupe de tête sur le vélo et ne perdre qu’un peu de terrain sur les leaders dans la course à pied, et Andrea Salvisberg devra rattraper les leaders avec une performance de natation de haut niveau, comme il l’a montré dans la course de qualification à Lisbonne. Avec une telle position de départ sur la troisième étape, Nicola Spirig et Max Studer, 6e et 9e de la course individuelle, pourraient alors jouer de leurs atouts et assurer un classement de premier plan pour la Suisse. (Texte : Christoph Mauch, membre du comité, section sport)

Les Suisses é Tokyo
Elite hommes

Andrea Salvisberg (Wallisellen/ Home of Triathlon St. Moritz)

16e rang 2016 à Rio

22e rang 2021 à Tokyo

Max Studer (Kestenholz/TriMeca Performance Team)

9e rang 2021 à Tokyo

Elite femmes
Jolanda Annen (Schattdorf/Tri Uri)

14e rang 2016 à Rio

19e rang 2021 à Tokyo

Nicola Spirig (Bachenbülach/Impuls Triathlon Club Bülach)

19e rang 2004 à Athène

6e rang 2008 à Pékin

L’or 2012 à London

L’argent 2016 à Rio

6e rang 2021 à Tokyo

Distance

Team-Relay : 300 m natation, 6.8 km vélo, 2.0 km course

Horaire

 Samedi, 31 juillet, 00h30 : Team Relay

Facebook
WhatsApp
Email