Temps rapides à l'Ironman de Cozumel : Ruedi Wild deuxième derrière le rookie Blummenfelt, Joanna Ryter quatrième

Les courants marins ont permis de réaliser des temps rapides : Kristian Blummenfelt est resté sous le meilleur temps mondial jusqu’à présent à l’Ironman Cozumel, Ruedi Wild court vers la deuxième place du podium.

Un groupe d’une bonne dizaine de cyclistes s’était formé après la natation à l’Ironman Cozumel, et c’est dans la phase finale que Kristian Blummenfelt (NOR), champion olympique et champion du monde de triathlon 2022 pour sa première longue distance, s’est détaché. Ruedi Wild (3star cats wallisellen) a également réussi à se détacher de ses concurrents avec Felipe Santos (BRA) dans les derniers kilomètres. Wild a d’abord terminé le marathon en troisième position, puis il est remonté à la deuxième place pour terminer en 7h36’35”, 15’23” derrière Blummenfelt. Le courant marin a permis au Norvégien de réaliser un temps de natation rapide de 39:39 minutes (39:59 pour Wild) et de remporter la victoire en 7:21:12 heures, ce qui est inférieur au meilleur temps mondial. Cette marque était de 7h27’53”, réalisée par Jan Frodeno (GER) lors de la Tri Battle Royale contre Lionel Sanders (CAN).

“C’était mon meilleur Ironman, c’est sûr”, a déclaré Ruedi Wild. “La distance du parcours est/était précise, mais en natation, il y a un léger courant dans la mer, c’est une natation de A à B. C’est connu depuis longtemps, c’était toujours le cas ces dernières années, environ 8 minutes plus vite que la normale chez les professionnels. Normalement, il y a aussi beaucoup de vent sur le vélo, mais cette année, c’était plutôt calme. C’est aussi nuageux et presque toujours pluvieux, ce qui est un énorme avantage ici à cause du fort soleil, surtout en course à pied. Donc des conditions top pour des splits rapides”.

Avec sa deuxième place, Ruedi Wild a eu droit à un slot pour les championnats du monde Ironman : “Mon objectif a toujours été de pouvoir prendre du recul en bonne santé et au sommet de ma carrière sportive. A 39 ans, en tant que père de deux enfants et athlète professionnel amateur 😉 avec un travail de bureau bien rempli, j’ai définitivement atteint mon zénith. On ne peut pas faire mieux ! Et je ne veux pas m’imposer, ni à ma famille, presque une année jusqu’à la prochaine épreuve de force à Hawaii…”, explique Ruedi Wild.

Chez les femmes, Joanna Ryter (Triathlon Club Valais) a changé de chaussures de course à pied en huitième position et s’est améliorée jusqu’à la quatrième place finale. (Reinhard Standke)

Cozumel (MEX). Ironman Triathlon.
3.8 km natation, 180 km vélo, 42.2 km course.
Hommes:
1. Kristian Blummenfelt (NOR) 7:21:12.
2. Ruedi Wild (SUI, Samstagern/3star cats wallisellen) 7:36:35, 15:23.
3. Paul Schuster (GER) 7:41:32, 20:20.

Femmes:
1. Sara Svensk (SWE) 8:22:41.
2. Gurutze Frades Larralde (ESP) 8:31:12, 8:21.
3. Carrie Lester (AUS) 8:36:40, 13:59.
4. Joanne Ryter (SUI, Triathlon Club Valais) 8:42:59, 20:18.

Facebook
WhatsApp
Email